Phase I préparatoire/Mission exploratoire

 

La phase préparatoire ou phase de décodage de la demande et de la situation, de planification de la démarche et d’une dynamique participative, de négociation de l’accompagnement.

Cette phase préparatoire se déroule en 3 étapes dont les objectifs sont :

Observer la situation avec le groupe qui a manifesté la volonté d’intervenir :

Identifier les événements déclencheurs et les motivations ascendantes et descendantes à fin d’initier, de favoriser, de renforcer ces motivations si besoin.

Identifier les partenaires en action et les partenaires potentiels, mobilisés et mobilisables à fin :

D’observer le travail partenarial existant, les dynamiques participatives.

D’identifier l’équipe programme/projet.

Elaborer la réponse avec les partenaires concernés :

Sensibiliser, informer, mobiliser, former les partenaires concernés à la DPP pour :

Simuler la démarche. (Atelier d’initiation, mission exploratoire…)

Choisir et Programmer la démarche, Choisir une stratégie participative.

Elaborer un protocole de collaboration modulable à chaque phase. Enrichir le cahier des charges du processus participatif.

Ces 3 étapes visent à répondre aux questions suivantes :

Qu’attend-on d’une démarche participative ?

Pourquoi choisit-on une démarche participative ?

Quels sont les critères pour choisir une démarche participative ?

Quelles sont les limites et les risques d’une démarche participative ?

Sur quelle situation le projet démarre-t-il et va-t-il se concentrer ? Sur quelle thématique et à quel niveau macro/micro, local/global ?

Dans quel environnement politique, socio économique, technologique, organisationnelle et biophysique le projet va-t-il se développer ?

À quel niveau de planification de programmation la démarche se situe ?

Quelles sont les parties prenantes, leurs besoins, leurs intérêts et quel sera leur rôle ? Quels sont les partenaires en action et les partenaires potentiels ?

Qui peut et souhaite s’engager dans le processus ? A quel niveau, à quel degré et à quelle étape ?

Qui risque de s’opposer au projet ?

Quel niveau de participation est-il possible, souhaitable, souhaité d’envisager ?

Quel niveau de financement peut-on anticiper ?

Quel est le niveau des fonds disponibles et dans quels délais ? Pour financer la démarche et les 1° activités à mis en œuvre rapide et à effet immédiats qui seront programmées.

Comment la démarche peut-elle se dérouler ? Quelles sont les ressources à mobiliser ?

Quelles sont les alternatives ?


Diagnostic et priorisation partagé

Phase 1 d’approche de la situation, de choix d’une stratégie de programmation et de mobilisation autour de problèmes prioritaires. (Approche de la communauté, approche géographique) et du travail partenarial, mobilisation autour de problème(s) prioritaire(s).

Il s’agit :

- D’identifier les personnes/organisations orientées vers une/des communautés soucieuses d'en résoudre les problèmes.

- De mobiliser ces partenaires, potentiels ou déjà constitués en réseau, autour de problèmes prioritaires à partir de stratégies de programmation qu’ils auront préalablement choisies. Problèmes qu’ils vont eux-mêmes identifier et prioriser, sur un mode consensuel et participatif, à partir d’assertions produites par les partenaires qui ont désiré se réunir pour aborder la situation.

Analyse partagée

Phase d’analyse des causes et mécanismes déterminants du/des problème(s) prioritaire(s) et de validation des assertions produites.

Au début de cette phase, les partenaires, toujours sur un mode participatif et consensuel, identifient et commencent à analyser les causes et mécanismes du/des problème(s) qu’ils ont priorisé(s). Puis, ils valident les assertions produites à l’aide d’indicateurs qui existent ou qu’ils élaborent et qu’ils recueillent. Ces indicateurs serviront de données de base pour évaluer les programmes qu’ils mettront eux-mêmes en œuvre.Enfin, ils identifient les causes et mécanismes déterminants du/des problèmes prioritaire(s) et les groupes à risque, vulnérable, cibles.

PHASE 3

Cette phase consiste à établir les objectifs du programme, programmer des activités et analyser la programmation dans son ensemble.

Les partenaires reformulent, en les positivant, ces assertions exprimées à la forme négative et validées ou en renforçant le coté positif. Elles deviennent ainsi les objectifs généraux, intermédiaires et opérationnels du programme. Pour atteindre ces objectifs, ils identifient, sélectionnent et programment des activités pour résoudre, amoindrir les causes et mécanismes déterminants des problèmes prioritaires. Des critères sont alors déterminés pour évaluer ces activités. Ils identifient les activités à mise en œuvre rapide, à effets immédiats et qui ont peu de conditions externes de réalisation. Ils identifient les activités à moyen terme et long terme qui devront faire l’objet d’activités préparatoires pour leur mise en œuvre.

PHASE 4

Cette phase permet tout d’abord de préparer la mise en œuvre des activités, d’organiser le travail partenarial, de mobiliser les ressources humaines et matérielles nécessaires, puis de mettre en œuvre les activités à mise en œuvre rapide.

Les partenaires se répartissent les activités, s’organisent pour les développer et suivre leur mise en œuvre.

PHASE 5

Phase d’évaluation à court, moyen et long terme.

n    Au cours de la démarche, les partenaires évaluent chacune des phases qui la composent.

n    Dans le mois qui suit la programmation, ils évaluent le développement des activités à mise en œuvre rapide.

n    Dans les trois mois qui suivent, ils évaluent les projets qui font l’objet de demande de financement et les activités, en général, qui favorisent la mise en œuvre de ces projets. Ils priorisent de nouvelles activités à mettre en œuvre rapidement.

n    Dans les six mois qui suivent, les partenaires évaluent les mini projets mis en œuvre précédemment et les activités préparatoires à la mise en œuvre des activités à moyen et long terme. Enfin, ils observent l’organisation du travail partenarial dans son ensemble.

n    Dans l’année qui suit la première programmation, l’évaluation porte sur l’ensemble de celle-ci avec une attention toute particulière sur les programmations communautaires.

Chacune des phases suit le même processus de recherche, d’analyse et de synthèse. Il en va de même pour les outils qui permettent d’atteindre les objectifs de ces phases. Ces outils sont réplicables quelle que soit la stratégie de programmation envisagée. Ils peuvent être adaptés, ou d’autres peuvent être utilisés, en fonction des partenaires en présence de l’animateur, de leurs connaissances et expériences. En d’autres termes, la démarche définit un cadre de programmation, des objectifs et une direction à atteindre, les moyens pour les atteindre sont proposés.