Fondation du devenir

 

« Qualité de vie des aînés en milieu urbain »

Lieu : Montréal (Canada)

Echelle géographique (territoire concerné) :

Echelle temporelle : de 1999 à 2001

Mots clés

Description de l'action

Contexte et historique

Le projet « Qualité de vie en milieu urbain à Montréal » est partie intégrante d'un projet national, lancé par un groupe de l'Université de Toronto et du « Seniors Health Promotion Interest Group » de Toronto.

Amorcé au printemps 1999, le projet se déroule simultanément dans huit villes canadiennes. Il comprend essentiellement deux volets. Un premier volet, dit de recherche, implique une collecte de données sur les facteurs affectant la qualité de vie et les actions à entreprendre pour influencer ceux-ci. S'appuyant sur les résultats ainsi obtenus, un second volet, dit d'action, implique l'ébauche et la réalisation d'un plan en vue d'une modification des facteurs d'influence.

À l'automne 1999 et à l'hiver 2000, 72 aînés et 20 professionnels ont participé à une discussion de groupe (« focus group ») sur les thèmes suivants: les facteurs à la source d'une bonne qualité de vie chez les aînés, les éléments affectant négativement la qualité de vie chez cette population, les actions à mettre en place pour accroître la qualité de vie, avec un intérêt particulier pour les actions de type politique. Les participants étaient répartis en onze groupes réunissant soit des aînés (8 groupes), soit des professionnels (3 groupes). L'ensemble des propos recueillis a été soumis à une analyse de contenu thématique.

Initiateurs et porteurs du projet

Centre for Health Promotion, Université de Toronto et le Forum des citoyens aînés de Montréal (www.fcam.ca).

Objectif

Ce projet vise à instaurer un processus par lequel les citoyens aînés des milieux urbains pourront s'impliquer dans une démarche d'identification et d'action sur les facteurs affectant leur qualité de vie. Il s'agit également d'amener les aînés à élaborer des plans d'action qui seront soumis aux instances gouvernementales.

Groupes de population concernés

Aînés de Montréal et professionnels

Résultats obtenus/attendus

Les résultats obtenus permettent d'abord de mettre en lumière une certaine convergence entre les données obtenues auprès des aînés et celles recueillies chez les professionnels. Chacun de ces deux groupes de participants a ainsi discuté d'une vaste gamme de questions recouvrant chaque fois un spectre élargi de déterminants de la santé : facteurs intra-personnels, inter-personnels, organisationnels, communautaires et politiques.

La discussion a permis de mettre en évidence une série de leviers couvrant un large spectre de déterminants de la santé. Comme les résultats l'ont montré, les pistes suggérées ont trait parfois au renforcement d'actions déjà entreprises (ex : adapter le transport en commun; offrir des opportunités d'implication sociale...), parfois au développement de mécanismes relativement novateurs (ex. : mettre sur pied des logements intergénérationnels, créer une organisation de santé adaptée aux aînés...). Le niveau de spécificité des pistes proposées varie : certaines actions s'apparentant à des mesures simples et bien définies (ex. : installer davantage de bancs dans les salles d'attente, améliorer l'éclairage...); d'autres relevant plutôt de l'objectif restant à être traduit en actions concrètes (améliorer l'image des aînés, développer une plus grande conscience politique chez les aînés...).

Moyens utilisés

- ressources humaines

1 coordinateur du projet local et 1 chercheur universitaire, des représentants des organisations d'aînés, des organismes de services auprès des aînés, les services de la municipalité.

- ressources financières (budget, sources, modalités)

Ce projet est subventionné par Santé Canada

Evaluation (laquelle ?, comment ?)

Critiques de l'étude

1. Les aînés ayant accepté de participer aux rencontres de groupes sont presque tous actifs au sein d'organismes ou d'associations communautaires. Il serait périlleux de postuler qu'ainsi assemblé, l'échantillon d'étude soit représentatif de tous les aînés de Montréal.

2. Compte tenu des ressources disponibles pour l'analyse, il n'a pas été possible d'approfondir l'examen des résultats en fonction des caractéristiques des participants.

3. La stratégie de collecte de données, bien qu'elle ait pu permettre des échanges vivants et dynamiques, a pu à l'occasion restreindre l'approfondissement du propos. Il serait certes utile dans le futur de compléter la collecte de données par la réalisation d'entrevues individuelles.

Méthode

Mécanismes de consultation

A l'automne 2000, 72 aînés répartis dans huit groupes de discussion ont été sondés. Les rencontres de groupe,s dont la durée a varié entre une et deux heures, ont toutes été animées par une même personne, expérimentée dans la conduite de ce type d'exercice. La majorité des discussions se sont déroulées en français (sauf deux, en anglais et espagnol). Les rencontres se sont déroulées dans les locaux des associations et groupes participants.

À l'hiver 2000, 20 professionnels engagés directement ou indirectement dans l'administration ou la prestation de services aux aînés ont été répartis dans trois groupes de discussion. Deux des groupes réunissaient des dispensateurs de services (n = 13) de divers types (santé, loisirs, éducation aux adultes et services sociaux) et appartenant autant au secteur public que communautaire. Un troisième groupe réunissait des représentants des administrations municipales (n = 7) impliqués dans des secteurs liés au transport, à la sécurité, au loisir et à la voirie. Les rencontres d'une durée variant entre deux heures et deux heures et demie se sont déroulées dans les locaux du Forum des citoyens aînés de Montréal.

Afin de faciliter le déroulement de la discussion et d'assurer une documentation maximale des points à couvrir, deux grilles d'entrevue (une pour les aînés, une pour les professionnels) ont été élaborées et mises à la disposition de l'animateur. Il est important de noter que le format et le contenu des grilles ont fait l'objet de discussions et révisions par le Comité de coordination et le Comité consultatif.

Les thèmes à aborder dans les discussions sensiblement les mêmes pour les deux types de participants et couvraient : les facteurs à la source d'une bonne qualité de vie chez les aînés, les éléments affectant négativement la qualité de vie chez cette population, et enfin les actions en cours ou à mettre en place pour accroître la qualité de vie, avec un intérêt particulier pour les actions de type politique.

Toutes les discussions ont été enregistrées sur cassette et un assistant de recherche prenait des notes sur les interventions verbales et non-verbales. Les compte-rendus d'entrevue (à partir des enregistrements sur cassettes) et des rapports des notes prises pendant les discussions ont été présentés aux participants, qui eu ainsi l'opportunité de revoir le rapport de leur groupe et de proposer des ajouts et corrections. Une synthèse de l'ensemble de ces données a été produite.

À la fin des rencontres de groupes d'aînés et de professionnels, chaque participant était invité à remplir un court questionnaire permettant la collecte de quelques renseignements personnels.

Entité qui porte la participation (organisme de relais) (caractéristiques, fonctionnement)

Le Comité consultatif est formé de personnes qui travaillent avec ou pour les aînés. Elles travaillent en étroite collaboration avec l'équipe de chercheurs et le Comité de coordination.

Le Comité de coordination est formé de 8 membres, tous des aînés.

Groupes associés ; représentativité, sélection des personnes

Les participants ont été recrutés par le biais d'associations ou de groupes communautaires impliqués auprès des aînés vivant à Montréal. Les associations et groupes approchés ont été sélectionnés par le Comité de coordination du projet, avec le souci particulier de rejoindre en bout de ligne une diversité de participants en termes de l'état de santé, de la condition socio-économique et de l'appartenance à des communautés culturelles.

La procédure de recrutement des aînés prévoyait d'abord une prise de contact avec les responsables des associations et des groupes d'aînés visés. Les responsables intéressés étaient par la suite invités à choisir et à contacter les participants potentiels, parmi les membres de leur groupe ou association. Les participants devaient avoir au moins 55 ans et résider dans la communauté. Les personnes institutionnalisées n'étaient pas éligibles pour cette étude.

La procédure de recrutement des professionnels a d'abord impliqué la constitution d'une liste de participants potentiels par les membres du Comité de coordination, aidés en cela par les membres du Comité consultatif du projet. coordination et le Comité consultatif. Un objectif de maximisation des secteurs a gouverné l'établissement de la liste des participants potentiels. Le contact a été pris directement par la coordonnatrice du projet.

Suivi

Information de suivi (médias)

Via la Radio Ville Marie qui diffuse une émission « Carrefour des Aînés ».

Via les journaux locaux, les quotidiens.

Informations pratiques

Personne-contact

Coordonnatrice Francine Dufresne Tel (514) 282-8649 Email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site web

Bibliographie

JYLHÄ, M. Health-related quality of life in old age : how to define it, how to study? In Aging and quality of life, edited by M.G. Ory, et al. Springer Publishing Company, New York, 1994, p. 139-144.

RAPHAEL, D., et al. The Community Quality of Life Project : a health promotion approach to understanding communities. Health Promotion International, 1999, 14:197-210.

RAPHAEL, D., B. STEINMETZ, and R. RENWICK. How to carry out a community quality of life project : a manual. University of Toronto (Department of Public Health Sciences), Toronto, 1998.

Source